Bonjour à tous !
Toute l'équipe du festival est heureuse de vous accueillir à nouveau et vous souhaite la bienvenue. Nous sommes enfin en mesure de vous proposer une nouvelle édition, plutôt estivale que printanière. Découvrez toute notre programmation et nos informations concernant les réservations. Nous sommes impatients de vous retrouver tous sains et saufs.
A bientôt !

Édua-Amarilla ZADORY - violon

«Édua Amarilla» Zádory, en français «brillant clair de lune», est née en 1974, à Kecskemét, dans le sud de la Hongrie. Elle commence le violon à l’âge de sept ans, entre bientôt à l’Ecole supérieure de musique Franz Liszt de Szeged, dans la classe réservée aux «talents précoces», y remporte le concours de violon et gagne une bourse d’étude pour la Suisse.

Dès 1992, Édua Zádory est l’élève de deux maîtres réputés : Tibor Varga et Habib Kayaleh. Enfin, son

potentiel est reconnu par Yehudi Menuhin, l’un des plus grands violonistes du vingtième siècle. Il l’invite à suivre ses «masterclasses» à Gstaad. Vienne accueille ensuite Édua Zádory et devient sa seconde patrie. Elle y étudie, au conservatoire, dans les classes de Günter Pichler, premier violon du Quatuor Alban Berg, et Ernst Kovacic. Suivent des cours auprès d’Istvan Ruha, de Péter Komlós ou encore du Trio Altenberg. En 2001, Zádory joue avec le Trio

Eszterhazy lors du Festival Styriarte de Graz. De 2003 à 2205, Édua Zádory participe aux Journées de

Mondsee où elle fait de la musique de chambre aux côtés de Christian Altenburger et Benjamin Schmid.

En tant que soliste, elle s’est déjà produite à plusieurs reprises dans la grande salle du Musikverein de Vienne. Le Hungaria Piano Trio - Édua Zádory, Tamás Varga, Balázs Szokolay - est accueilli favorablement au Konzerthaus de Vienne ainsi qu’au Festival de printemps de Budapest. Édua Amarilla Zádory possède toutes les facettes ...chacun de ses coups d’archet soulève des flammes, affirme une revue culturelle hongroise (Elet es irodalom) en 2006.

Enregistrant, en première mondiale, la «Rhapsodie bulgare» de Pancho Vladigerov chez Hungaroton en 2006, Zádory, selon www.klassik.com, se révèle une interprète engagée, pleine de passion et de feu, au service du compositeur bulgare.

Au mois de juin 2007, à Prein an der Rax, Édua Zádory donne en première audition une oeuvre pour violon seul écrite pour elle par la compositrice autrichienne Johanna Doderer.

Le mois suivant elle est à Paris, à l’Institut culturel hongrois où, incarnant l’esprit austro-hongrois, elle interprète des oeuvres d’Enescu, Bartók et Beethoven. Au mois d’octobre de la même année, les

mélomanes argentins acclament ses concerts, tant au fameux Festival «Lao Lao» de Bariloche qu’au El Borges de Buenos Aires.

Le 13 septembre 2008, au Teatro Nacional di Santo Domingo : 1500 spectateurs lui font une «standing ovation», enthousiasmés par son interprétation des «Quatre Saisons» d’Antonio Vivaldi.

Le Konzerthaus de Vienne continue d’être au centre de la vie musicale d’Édua Zádory, soit qu’elle s’y

produise avec le Hungaria Piano Trio, soit en soliste avec le pianiste Balázs Szokolay, ou encore en tant que première soliste de l’Orchestre de chambre viennois, en collaboration avec ses chefs, Heinrich Schiff et Stefan Vladar.

Des tournées récentes en compagnie de la pianiste roumaine Raluca Stirbat ont conduit la jeune femme en Iran, au Maroc et en Turquie, notamment à l’opéra de Mersin.

Au mois de mai 2009, en duo avec Anastasia Dombrovska (piano), Édua Zádory a remporté le Premier Prix du prestigieux concours international de musique de chambre Gaetano Zinetti de Sanguinetto/Vérone.

Le violon d’Édua Amarilla Zádory est un Joseph et Antonio Gagliano datant de 1801.

Inscription à la newsletter